AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

Li Mei Yang [Terminé !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Li Mei Yang

avatar

1ère Année


Messages : 12
Experience : 22
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Situation : Elève

Sky-Children
Arme: Une petite dague/ Deux éventails avec lames rétractables.
Nom de la Bête: Azrael
Type de Bête: Dragon gris-blanc

MessageSujet: Li Mei Yang [Terminé !]   Mar 9 Fév - 3:14

Nom: Yang

Prénom: Li Mei

*Surnom: Mei/ Li ou Anna (réservé à sa chimère).

Age:16 ans

Statut: (Elève/Enseignant/Surveillant etc...) Elève

Orientation Sexuelle: Hétéro

*Arme:
Deux éventails avec des lames rétractables un noir de jais et l'autre blanc comme neige ainsi qu'une petite dague cachée en permanence sur elle.

Pouvoir: Liu Xing (Etoile filante)

Description du Pouvoir:
Ce pouvoir ne concerne qu'elle seule et sa chimère. Il consiste à les transporter dans un autre monde qu'ils nomment « Shangri-La ». Ce monde est une utopie, une chimère, là où tout est illusion, comme un rêve en continu, dont la beauté est infinie et les transporte de part en part de leur imagination. Ce pouvoir, Li Mei ne le contrôle pas mais il y a une constante: dés qu'elle ferme les yeux, elle y est transportée. Mais ce monde est constitué de plusieurs « zones » qui ne sont jamais identiques à moins que la jeune fille arrive à décider de sa destination ce qui est encore rare. A chaque voyage, elle change d'apparance dans le sens vestimentaire et/ou simplement physique. Aux niveaux des vêtements, cela dépend de l'endroit où ils arrivent et de ce qu'ils sont supposés être: aristocrates, guerriers.... Ils peuvent aussi ramener des sortes de « souvenirs » comme les tenues qu'ils portaient ou des armes mais seulement un seul à la fois et généralement cela est indépendant de leur volonté. En revanche les connaissances qu'ils en tirent ne sont jamais oubliées. C'est ainsi que Mei apprit à tirer à l'arc et se battre à main nue.
Pour le monde en lui même, il peut être assimilé à l'Eden chrétien, là où tout est parfait, car ça l'est et rien de mauvais ou qui inciterait au malheur et la tristesse ne semble arriver. Quand la jeune fille s'y rend, tout ce qui concerne le monde réel est occulté par ce qu'elle y vit. Sa chimère y est constamment et ils le parcourent ensemble sans sembler s'en lasser. Le but de ce pouvoir semble donc vivre pour toujours dans un rêve éveillé, réussir à séparer sa conscience de son corps pour calmer toutes les douleurs terrestres. Mais le rêve s'est déjà tourné en cauchemar avec des conséquences non négligeables...

Description Physique: (5 Lignes Minimum)
Li Mei est une jeune fille assez petite: 1m65 aux cheveux châtains clairs malgré ses origines chinoises qui expliquent son nom.En revanche, ses yeux sont noirs et sa peau claire. De par sa nature réservée, elle ne se maquille jamais mais aime bien porter des vètements quelques peu excentriques qu'elle a ramené des mondes chimériques. Il arrive parfois qu'elle mette des bijous ramenés eux aussi de Shangri-La: ras de cou en argent, bracelets, serre-têtes... Elle les change assez souvent sauf un: un bracelet de cuir à son poignet droit qui a pour but de cacher un tatouage représentant une sorte de pentagramme, ce dernier l'unissant à sa chimère. Au premier coup d'oeil elle n'a rien d'exceptionnel donc surtout qu'elle ne veut surtout pas se mettre en valeur. Néanmoins si quelqu'un arrive à l'apercevoir en débardeur/short ou jupe ou avec n'importe quel vêtement laissant apparaître ses jambes, son ventre et ses épaules alors ce dernier verra de nombreuses cicatrices plus ou moins discrètes, certaines ne se remarquant qu'en passant ses doigts sur la peau. Le prix à payer pour vivre tout les soirs dans un monde de rêves. La cicatrice la plus marquante est au creux de sa main droite comme si avec une lame elle s'était volontairement blessée: c'est le cas mais ce fait sera détaillé un peu plus loin dans les pouvoirs de la chimère.

Description Morale: (5 Lignes Minimum)
Timide, rêveuse, repliée sur elle même, voilà ce qui la qualifie le mieux. En effet, Li Mei n'ira jamais d'elle même vers quelqu'un d'autre sauf en cas d'extrème nécessité ou sous la contrainte. La jeune fille est constamment plongée dans ses rêves qu'elle a fait la veille ou en train de parler à sa chimère étant donné qu' ils sont toujours en contact avec les émotions de l'autre. Ainsi son compagnon ne loupe rien de ce que sa partenaire vit et inversement. En cours, Mei s'installe de préférence près des fenêtres et regarde au dehors, le regard dans le vide, écoutant d'une oreille distraite le professeur. Tout ce qui l'importe c'est Shangri-La qu'elle considre comme un échappatoire, qui l'amène à se croire différente des autres, après tout ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir vivre dans deux mondes à la fois même parmi ceux qui ont des pouvoirs non? Malgré cette distraction, quand elle se plonge dans un cours, elle n'en sort pas avant d'avoir fini ce qui lui permet de rester dans la moyenne et d'avoir des résultats convenables.
La jeune fille n'osera par contre jamais faire de mal à une mouche, si on l'attaque, elle se défendra mais n'attaquera jamais d'elle même ce qui explique que son partenaire soit toujours attentif à l'environnement alentour pour intervenir en personne en cas de problème. Ceci explique également qu'elle est facilement intimidable et n'ose pas dire 'non' d'elle même, il faut toujours une intervention mentale pour la persuader et lui donner du courage.
Vu son tempéramment, inutile de préciser aussi que question amours elle s'en détache totalement. Pourtant il y a eut quelques fois des demandes de personnes qui la voyaient malgré son désir d'être transparante mais la réponse fut toujours négative. Son coeur est en réalité prit par sa chimère elle même et il faudrait un vrai choc pour changer cela.

Partie Bête Chimérique

Nom de la Bête:
Tian-Long (ou Shen-Long) aussi appelé "Azrael" (je sais c'est recherché tout ça...).

Description Physique: (5 Lignes Minimum)
Tian-Long, sous forme 'bestiale', n'est rien d'autre qu'un dragon vu dans le sens occidental du terme. La couleur de ses écailles est gris-blanc que l'on remarque aussi sous forme humaine. Sa taille est imposante, il peut faire jusque deux fois la taille de sa partenaire au garot mais comme il peut la faire varier, il se contente d'être un peu plus petit qu'elle mais encore faut-il qu'il prenne cette forme. Contrairement à Li Mei, c'est lui qui intimide ses griffes pouvant mesurer jusque 30 cm et ses crocs 15cm (proportionnels bien sur à la taille qu'il adopte). Ses yeux varient du gris au bleu ciel suivant la luminosité et on peut remarquer en plus sur son front un tatouage, le même que celui de Mei à son poignet. [Pour une meilleure visualisation de la forme animale, allez voir 'Cormyr Dragon' sur Google image et imaginez le en blanc ^^ ]

Sous forme humaine, c'est un homme d'apparance d'environ 25 ans, 1m80-85 aux cheveux longs jusqu'aux genoux et gris-blancs. Il n'y a rien de spécial à préciser sur le plan physique sauf que pour les filles qui aiment les hommes musclés juste comme il faut et bien...elles seront servies avec lui. Ah si, il possède comme Li le même tatouage au poignet droit qu'il cache quand il y pense. Par contre il n'a aucune cicatrice, son corps les fait automatiquement disparaître mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucun dégat sous la peau. Sur le plan vestimentaire...classique, chemise entrouverte généralement et toujours propre sur lui, il ne supporte pas les tâches x).

Description Morale: (5 Lignes Minimum)
On ne peut pas dire qu'il soit vraiment réservé comme sa moitié mais il évite le plus possible le contact avec les autres, c'est pour cela qu'il n'apparait presque jamais ou alors se montre totalement indifférent aux sorts des autres. La seule personne dont il s'occupe c'est Li Mei. Certains diront que les sentiments de la jeune fille sont réciproques et c'est la vérité mais jamais il ne l'avouera franchement ou ne le prouvera de quelque manière que ce soit, la seule preuve que la jeune fille a, est ce qui s'est passé à ses 15 ans dans Shangri-La. Contrairement à elle encore, la violence ne le dérange pas et il n'hésite pas à parler néanmoins il méprise les autres du monde 'réel', ceux qui côtoient sa chère et tendre protégée et même si ces derniers sont des Sky-Children. En effet, il vit constamment dans ce monde imaginaire et ne juge que par elle, lorsqu'il compare donc les humains de ce monde imaginaire à la réalité, l'opinion favorable va vers les 'imaginaires'. Mais il garde quand même du mépris vers tout les humains en général. Il n'ira pas les aider de lui même, ça il le laisse à Mei et il préfère rester derrière cette dernière, un peu en retrait pour ne pas montrer l'attachement qu'il a pour elle tout en veillant à ce qu'elle ne manque de rien. Les seuls écarts qu'il se permet se passent lorsqu'ils sont strictement seuls et à cette seule condition.

Pouvoir de la Bête: (3 Maximum au début)

-Chen
-Pao Ying
-Ren Huan

Description des Pouvoirs
Chen:
Ce pouvoir consiste à laisser Tian-Long prendre possession du corps de Li Mei. Cette dernière refusant de se battre la plupart du temps, il agit donc à sa place ainsi elle ignore totalement ce qu'il fait et ne reprend conscience que lorsqu'il part. Mais pour que ce pouvoir prenne effet, il faut que leur sang coule d'où la cicatrice dans le creux de leur main (du moins pour la jeune fille). Quand le sang coule et atteint le pentagramme tatoué ce dernier apparaît au sol, son centre correspondant à l'endroit où se trouve la jeune fille. Pendant l'apparition du symbole, qui dure une fraction de seconde, il apparaît en lignes dorées et disparaît quasi aussitôt, il est impossible de les toucher, une force surnaturelle repoussant tout corps essayant d'entrer dans le pentagramme (qui doit faire 3-4m de diamètre) même si ce dernier est en plein assaut. En théorie, il n'y a pas de temps limité mais ils n'ont jamais testé ce pouvoir sur la longueur.
Il existe une variante: ce pouvoir peut aussi juste servir à transférer le pouvoir de créer des illusions de la chimère à la jeune fille.

Pao ying:
Grâce à ce pouvoir, Shen-Long peut créer des illusions mais limitées dans la durée suivant la taille qu'elles font. En fait, il n'apparait pas assez fréquemment dans le monde réel pour savoir bien maitriser cette capacité et dans Shangri-La il préfère se baser sur ses capacités physiques que sur ses pouvoirs, ne s'en servant qu'en dernier recours. Par exemple, dans un combat il peut faire croire à un ennemi qui l'attaque qu'il (Shen-Long) fait apparaître un énorme gouffre sur le sol comme s'il maitrisait la terre. Le seul problème est qu'il influence tellement l'esprit de la jeune femme que cette dernière a elle même des hallucinations qui lui font croire que Lei est à côté d'elle par exemple sans que ce dernier ne se rende compte de quelque chose. Et pour rajouter à cela, elle a tendance à vouloir l'atteindre ce qui parfois peut mener à des conséquences graves...(cf histoire).
Il l'utilise en plus pour créer une image de lui sous forme humaine dans le monde réel que seul Li Mei peut voir mais elle ne peut le toucher, juste sentir une sorte de courant d'air léger si elle venait à le traverser.

Ren Huan:
Ce pouvoir lui permet tout simplement de garder forme humaine et à vrai dire il l'utilise plus que sa forme animale, pas qu'il en ait honte, au contraire juste qu'il pense que ça le rapproche de la jeune fille. De plus, il peut faire appel aux illusions même sous cette forme. Néanmoins, il peut faire appel à ce pouvoir seulement à Shangri-La.



Dernière édition par Li Mei Yang le Jeu 11 Fév - 20:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Li Mei Yang

avatar

1ère Année


Messages : 12
Experience : 22
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Situation : Elève

Sky-Children
Arme: Une petite dague/ Deux éventails avec lames rétractables.
Nom de la Bête: Azrael
Type de Bête: Dragon gris-blanc

MessageSujet: Re: Li Mei Yang [Terminé !]   Mer 10 Fév - 1:35

« Quand une chose est admirable et s'harmonise avec nous, on peut dire qu'elle est le beau »
Sie Ling-Yun.
« L'univers est mon esprit; mon esprit est l'univers »
Lu Kiu-Yuan (1139-1193)

Ces deux philosophes avaient vu juste surtout si on assemble leur théorie. Deux esprits qui s'harmonisent et ne se séparent jamais fondent le plus bel univers qui soit aussi longtemps qu'ils prennent soin l'un de l'autre...Mais cela n'est qu'un avis...


Li Mei n'est pas de nationalité chinoise même si elle en possède des origines car la jeune fille est née en France, un 8 mai. Lorsqu'elle eut 3 ans, ses parents pour des problèmes financiers, décidèrent de rentrer dans le pays de leurs grand-parents, la Chine. Mais ce n'est pas pour autant que les dits-problèmes se sont résolus, au contraire. Ils furent obligés d'aller dans un des quartiers les plus pauvres de la capitale là où les membres inférieurs des triades se réunissent et parfois se fusillent. C'est dans cet univers que la petite grandit tout en ayant droit malgré tout à une éducation. Pour échapper à ce quotidien, il aurait fallu qu'elle entre dans une école spécialisée comme une école d'arts martiaux mais les moyens manquaient. Ses parents l'emmenaient donc deux fois par semaine, deux heures à chaque séance, pratiquer des exercices physiques sur une place publique comme il est encore courant aujourd'hui et que l'on nomme Tai-Chi. Les trois quarts des personnes présentes sont des personnes âgées mais néanmoins en forme qui expliquaient à la jeune fille la posture à adopter, l'enchainement à faire... Li devait avoir 6 ans et cela dura jusqu'à ce qu'elle parte du pays. Elle avait également une petite sœur, Shang qui mourut suite à une maladie en théorie guérissable seulement si on avait les moyens. Tout ce dont se rappelle Mei de cette période et de sa sœur est un corps allongé sur un lit, qui tousse et a du mal à manger, avec une fièvre permanente et qui demande à tenir la main de sa grande sœur, ce que cette dernière accorda jusqu'au dernier moment.
A dix ans, ses parents, avec l'aide d'autres membres de la famille et de nombreuses économies, réussirent à payer l'inscription dans une école de danse traditionnelle qui formait des danseurs et chanteurs pour de futurs spectacles. C'était une opportunité qui s'ouvrait enfin même si son âge ne lui permettait pas de s'en rendre compte, ce qu'elle savait, c'est qu'elle aimait ça et à partir de ce moment là, l'éventail devint son instrument de prédilection. La seule contrainte était le devoir de faire le trajet à pied qui était assez conséquent mais il devint vite une habitude.
Une nouvelle routine s'installa pour la jeune danseuse prometteuse. Avec les nouvelles amies qu'elle s'était faite, Li Mei participait à des petits spectacles qui rapportaient un peu d'argent, améliorant ainsi le quotidien de la famille petit à petit et lui permettait de faire des excès comme manger une glace de temps en temps. On lui fit écouter de la musique venant de l'Europe et des USA qu'elle ignorait jusque maintenant et sa culture se développa grâce aux cours qu'elle suivait et les livres qu'elle lisait. La jeune fille prenait peu à peu conscience de la chance qui lui avait été accordée et se jura de le rendre à ses parents.
Sauf que le Ciel ne semblait pas vouloir préserver cette routine pour elle.

Lors de sa quatorzième année, alors qu'elle rentrait de l'institut, sac sur l'épaule, une rixe entre Triades éclata et elle se trouva prisonnière en plein milieu malgré elle. Son instinct lui ordonna de se réfugier derrière une voiture abandonnée peu de temps avant par son conducteur qui fuyait aussi les balles sifflantes. Elle se couvrit la tête avec ses bras et ferma les yeux, terrifiée. Les coups de feu semblaient ne jamais vouloir s'arrêter et la pluie et la nuit tombante n'arrangeaient rien. Au milieu de la fusillade, un homme vint se réfugier derrière la même voiture qu'elle, un homme armé qui tirait à vue sur les « ennemis ». Par réflexe, elle cria en le voyant et ce dernier pointa son arme sur la fille pétrifiée. Mais l'arme resta en suspens alors que la petite tentait un coup d'œil risqué vers le mafieux. Il ne fit rien et regarda de nouveau vers les autres pour tirer mais la distraction qu'il venait de s'accorder lui fut chère et il tomba sur le sol boueux et trempé, une balle en travers de la gorge. Li Mei, en voyant ce corps en sang s'effondrer, s'évanouit.

Sa conscience refit surface peu à peu quelques minutes après avec toutes les informations que ses sens récoltaient. Une douce chaleur ambiante, une légère brise sur le visage, des oiseaux qui chantaient au loin et une lumière qui perçait à travers ses paupières closes, voilà ce qui l'acceuilla. Ses yeux s'ouvrirent et ils virent un ciel bleu, des nuages épars d'une blancheur qui n'avait rien à envier à celle de la neige avec un soleil qui éclairait généreusement l'ensemble. Mei se mit en position assise pour observer ce nouvel environnement. Il s'agissait d'une clairière ouverte aux vents, et tout autour se situait le début d'une forêt de chênes. Quelques fleurs par ci par là venait rajouter une touche de couleur à ces lieux verts. La première pensée qui lui traversa l'esprit fut: « Je suis morte » d'autant plus qu'elle avait les même vêtements que lors de la fusillade et elle trouva le paradis bien agréable.
Elle se leva, captivée par le paysage et ne songeant pas un seul instant qu'un danger pouvait se présenter. Au fond, c'était vrai, rien de mal n'arrive dans un paradis sauf qu'elle n'était pas la seule personne dans cette petite clairière.

Confucius demanda un jour: « Celui qui ne sait pas ce que c'est que la vie, comment saura t-il ce que c'est que la mort? »

Li se retourna tout à coup en entendant cette voix masculine qui montrait une certaine jeunesse chez l'orateur. Ce dernier était effectivement un jeune homme, aux longs cheveux gris argent, parfois blancs suivant les reflets du soleil, aux yeux bleus, il ne devait pas avoir plus de 25 ans. Il était assis sur une grosse racine d'arbre, un chêne à première vue centenaire, adossé au tronc, habillé en tenue d'époque qui laissait malgré tout entrevoir ses muscles bien formés. Il la regardait calmement, un léger sourire en coin.

Pour répondre à ta pensée, non tu n'es pas morte et, me basant sur les paroles de Confucius, je suis prêt à affirmer que même si tu l'étais, tu ne saurais pas l'identifier...En toute franchise, tu as vécu une vie bien difficile et dans des conditions minables jusque là alors tu ignores tout de ce qu'est la vie...

La jeune fille ne répondait toujours rien, cet inconnu l'intimidait, comme ceux qu'elle croisait en sortant de chez elle d'ailleurs... sa timidité était presque maladive. Ses yeux se baissèrent.

Excusez moi...
Et pourquoi devrais tu t'excuser au juste? Tu n'as rien fait qui me porte préjudice à ce que je sache.

Cette fois il s'était levé et marchait vers celle qui n'osait pas bouger et encore moins lever les yeux. C'est une main qui se plaça sous son menton qui fit croiser leur regard.

Je sais, tu ne comprends pas grand chose à cette situation alors laisse moi tout t'expliquer. Dans ce monde, on me nomme Tian-Long ou Shen-Long, je sais que tu sais ce que ça signifie si on se fie à la mythologie chinoise bref... quant à ce monde, il s'agit d'un paradis en quelque sorte. Un monde que tu t'es crée et j'en suis en quelque sorte le gardien.

Tout en parlant, il avançait et se dirigeait vers la forêt. Mei à la fois intriguée et timide face à ce jeune homme le suivit pour l'écouter et comprendre. Car oui, elle savait ce que signifiait Tian Long et Shen-Long. Le premier était le dragon céleste, gardien des demeures des Dieux dans la mythologie et protecteur des cieux. Il symbolise également l'élévation vers un état supérieur. Et le deuxième est le dragon spirituel, le symbole impérial que seul l'empereur pouvait arborer sur ses robes de cérémonie. Mais comment un homme pourrait porter le nom d'un dragon?

Tout simplement parce que je suis un dragon.
Qu..quoi?
Crois moi ou non mais je suis un esprit uni au tien. La forme que j'ai actuellement sert juste à passer inaperçu aux yeux des humains.
Non...de tels être n'existent pas...c'est un rêve que je fais, c'est tout.
Oui tu rêves et ce rêve c'est toi qui le crée, et il est nôtre. Il est là pour t'apporter la paix dans ton esprit, pour t'aider à échapper à la réalité. Et je suis sûr que c'est loin de te déplaire, vivre ici est mieux que d'être emprisonnée au beau milieu d'une fusillade non?

Cet homme qui la dépassait de vingt bons centimètres en savait beaucoup sur elle car tout ce qu'il disait était vrai. La jeune fille aurait donné n'importe quoi pour s'échapper de la réalité dans laquelle elle vivait même si l'école de danse lui offrait beaucoup et qu'elle aimait ses parents. Mais la crainte était en permanence présente, comme si être dans sa situation précaire était condamnable. Son regard s'était de nouveau baissé mais pas par timidité cette fois puis il se releva et balaya les alentours, cette forêt luxuriante qui contrastait avec l'univers urbain dans lequel sa vie se déroulait.

Alors ce monde...de rêve est immuable? Un paradis dans lequel on peut vivre tout en étant en vie?
Immuable? Non, nous ne sommes pas seuls ici, là nous sommes au bord d'une falaise qui surplombe une vallée comme tu peux le constater, et si tu regardes au loin tu verras de la fumée. Il y a des villages tout autour de nous et même des châteaux sortis tout droit des contes de fées qu'on te racontait pour t'endormir autrefois. Ce havre de paix est issu de ton imagination mais il évolue comme un monde parallèle. Aujourd'hui nous avons un merveilleux soleil mais rien n'empêche le temps de se couvrir et de pleuvoir. Mais il est temps de te réveiller.
Me réveiller?

Elle n'eut pas le temps de réagir, tout s'effaça, les ténèbres l'engloutirent et elle reprit conscience.

Ne sois pas pressée, ici tu es encore sous le choc.

La voix était revenue avec tout le brouhaha de la ville. Certes, les coups de feux ne se faisaient plus entendre, tout s'était arrêté mais pas la pluie. Son corps était frigorifié, ses vêtements gorgés d'eau lui collaient à la peau comme ses cheveux et elle tremblait. Tian-Long était devant elle, accroupi, trempé également sauf qu'il avait une longue veste noire en cuir qui devait descendre jusque mi-mollet qui le gardait au sec et au chaud. Ses longs cheveux gris en revanche étaient collés eux aussi à son visage et son regard, impassible dans la clairière, exprimait une indéfinissable tristesse. Il s'approcha d'elle et tenta de la toucher mais rien, sa main, comme celle d'un spectre, la traversa la jeune fille ressentant juste un courant d'air lui caresser la joue. Il ferma les yeux comme s'il se rappelait de cette réalité et expliqua que dans le monde réel il ne pouvait apparaitre autre que sous sa forme animale néanmoins il resterait ainsi de temps en temps pour l'aider. Li Mei n'arrivait plus à parler, le choc était encore bel et bien présent. Son désir maintenant était de retourner dans ce monde paisible que rien ne venait troubler même si elle doutait encore qu'il fut bien réel.

N'y compte pas, tu ne peux y accéder qu'en dormant pour le moment. Tu es encore trop jeune pour maîtriser cette faculté mais si quelque chose ne va pas, pense à moi et tu me sentiras dans ton esprit. Autre chose: tu es actuellement la seule à m'entendre et me voir alors fais attention en public.

Elle ne put qu'acquiescer ne cherchant même plus à comprendre. Arrivés devant la porte de chez elle, il disparut après avoir précisé qu'il était nécessaire qu'on ignore son existence.
Li Mei ne prononça que quelques mots ce soir là mais rien de plus et le sommeil la gagna ce qui lui permit de retourner dans ce monde qu'elle appréciait déjà tant et elle eut enfin la confirmation qu'il existait bel et bien à son réveil, quand elle retrouva à côté de son oreiller un bracelet d'argent qu'elle avait porté la nuit même.

La jeune fille accepta assez bien cette nouvelle vie et plus le temps passait, plus son seul désir était de rester dans ce monde qu'ils avaient nommé Shangri-La. Tian-Long ne s'appela plus ainsi entre eux mais Azrael et lui préféra appeler sa partenaire, Anna disant qu'il correspondait plus à son physique que son prénom chinois de naissance. Petit à petit sa timidité s'effaça en sa présence, elle le tutoyait, dormait contre lui, plaisantait... Quant au dragon, il resta fidèle à lui même et préférait toujours ce paradis à la réalité là où les humains étaient moins arrogants, moins ambitieux et pourris dans leur âme. Néanmoins il sortait quelque fois pour l'accompagner à l'institut ou en ville, un brin d'attention germant dans son esprit. Pour l'esprit de la demoiselle, cette dernière ne dormait jamais: le jour il fallait suivre les cours et la nuit aller à Shangri-La pour vivre des aventures plus insolites les unes que les autres ce qui eut pour conséquence de quelques effondrements en plein cours ou alors de simples nuits banales passées à dormir, l'esprit hurlant "STOP" à ce rythme effréné. Ses amies le remarquèrent, le jour son regard ne cessait d'être dirigé vers l'extérieur, elle répondait à côté aux questions qu'on lui posait et on la prenait souvent en train de se parler à elle même -du moins pour les autres jeunes filles car il était évident que l'interlocuteur n'était autre qu'Azrael. En revanche, en danse elle excellait puisque tout les soirs, avec l'aide de jeunes danseuses du monde imaginaire, elle s'entrainait sans relâche sous l'oeil attentif de son compagnon. Et les éventails qu'elle affectionnait tant devinrent en même temps ses armes qu'on lui fournit avec des lames rétractables et qu'on apprit à s'en servir comme telles même si intérieurement elle se jura de ne jamais s'en servir, ne pouvant se résoudre à blesser qui que ce soit.
Le dragon lui prouva également qu'il en était bel et bien un en prenant sa forme originelle. Ainsi Anna put survoler les montagnes, voler au dessus des océans et tomber dans le vide en étant sure de ne pas s'écraser au sol.
La nuit, elle vivait donc à deux cent à l'heure pour savoir enfin ce qu'était la VRAIE vie d'après son partenaire. Plus de timidité, tout était oublié. Un jour -ou plutôt une nuit- son rôle était celui d'une danseuse, le lendemain une aristocrate, le surlendemain une cavalière... Le temps ne s'écoulait pas non plus de la même façon que sur Terre. Le soir de la fusillade, il devait être 18h mais dans son esprit il était à peine 7h du matin. Un autre soir, il faisait nuit à son arrivée. Cette terre imaginaire mais bien réelle semblait infinie, tout lui souriait. Mais tout les rêves ne durent pas et un jour, le paradis vira à l'Enfer.

Une fois de plus, ils s'étaient arrêtés dans un village pour y manger un peu avant de repartir alors que la nuit commençait à tomber. Tout ressemblait à la Chine médiévale, les habits, les armes, les habitations, les châteaux... C'était somptueux. Ce soir paraissait donc semblable aux autres, excepté au moment où ils sortirent du petit bâtiment. Un groupe d'une vingtaine de cavaliers arriva au grand galop avec des torches. Dés leur entrée au village ils les jetèrent sur les toits en bois des maisons et commencèrent à massacrer les villageois pour piller ensuite. Anna était totalement pétrifiée devant cette scène alors qu'Azrael avait déjà foncé vers les pillards pour s'en occuper à l'aide de la lame de son épée. Son corps resta paralysé même quand un des cavaliers alla droit sur elle avec la ferme intention de la renverser avec son cheval ou la kidnapper pour s'en servir de fille de joie juste après le pillage mais aucune réaction. Ce fut une douleur aigüe au poignet droit qui lui fit quitter des yeux le cheval lançé. Un pentagramme venait d'apparaitre sur sa peau et il se mit à briller. Lorsque le bandit fut sur le point de la renverser avec sa monture, le symbole apparut au sol une fraction de secondes. Le cheval se cabra et tomba sur le côté alors que l'homme heurtait le sol. Tout à coup, la jeune fille n'eut plus aucune conscience de ce qu'elle faisait puisque son partenaire avait prit possession de son corps. Il sortit les éventails des manches de sa robe, les déplia pour faire sortir les lames et engagea le combat. Son adversaire n'était pas un mauvais combattant mais il manquait de souplesse ce qui lui fut cher: sa gorge se retrouva tranchée nette éclaboussant la robe de la jeune fille de son sang sombre.
Azrael quitta ensuite ce corps pour prendre son apparence originelle et faire fuir les cavaliers. Sa partenaire en revanche ne comprenait plus rien, ni le sang sur sa robe, ni ce qui venait d'arriver, rien. C'est pour cela qu'elle partit en courant vers la forêt pour ne s'arrêter qu'à côté d'une petite source d'eau alimentée par une petite rivière. Le dragon la rejoignit peu de temps après lorsqu'il eut achevé les brigands et reprit sa forme humaine.
Anna s'était appuyée contre un arbre et pleurait. Cela faisait presque un an qu'ils vivaient ainsi et c'était la première fois que ça arrivait. Elle entendit Azrael arriver derrière elle.

Tu m'avais dit...que c'était un paradis, que rien de mal n'arriverait alors qu'est ce que c'était que ça?
J'ai dit que c'était un paradis certes mais j'ai ajouté qu'il n'était pas immuable puisque c'est un monde parallèle. Ce n'est pas la première fois que ça arrive juste que les fois précédentes tu n'étais pas là... *silence continu de la jeune fille* Et puis, ce n'était que des êtres humains corrompus dont la seule intention était de piller, tuer et violer. Les laisser vivre dans Shangri-La aurait été pire que de les tuer comme je l'ai fait.

Elle se retourna pour lui faire face, les yeux pleins de rage, c'était la première fois qu'elle était en colère ainsi. Elle ne lui reprochait pas ce mépris qu'il avait envers les humains même si après tout, elle aussi en faisait partie mais lui cacher la vérité... C'était une preuve de plus que son emprise sur l'esprit de la chimère n'était pas encore parfaite et qu'elle ne la comprenait pas ce qui l'enrageait encore plus. C'est pourquoi sans sommation, elle le gifla, aller-retour. Comment avait il pu la tromper ainsi? Elle qui...

Je sais...n'oublie pas que nos esprits sont en permanence liés l'un à l'autre.

Pourtant il gardait toujours son visage fermé quoique...non, il avait retrouvé ce même regard triste qu'un an auparavant sous la pluie. D'ailleurs le temps ici c'était aussi mis à pleuvoir... Les larmes se stoppèrent alors qu'Anna s'accroupissait après avoir enlevé sa robe d'apparat, ne gardant qu'une fine robe blanche qui laissait voir sobrement les formes de son corps. Il lui fallut même aller dans l'eau jusque la taille pour laver le vêtement tâché de sang. Quand elle ressortit, le jeune homme mit sur ses épaules sa propre tunique chaude.

Je n'ai pas froid.

Dit-elle d'un ton sec en lui rendant le vêtement, pourtant sa peau disait le contraire: elle frissonnait.

L'eau est gelée...

Il avait raison...Le mouvement se suspendit un instant puis reprit. La robe fut étendue sur une branche basse, il faudrait attendre le lendemain pour qu'elle sèche, ce n'était pas avec la pluie actuelle que la jeune fille pouvait espérer se rhabiller au sec. Comment agir maintenant? Elle n'aurait pas supporté qu'il la touche et pourtant c'était ce dont elle avait le plus besoin et il le savait, lui qui lisait dans ses pensées comme on lirait un livre pour enfant avec des images. Sans dire un mot, il s'avança vers elle, glissa une main dans le bas de son dos pour la rapprocher contre lui et lui donner un peu de sa chaleur. Anna leva son regard redevenu triste vers lui. La lune faisait ressortir la couleur argentée de ses cheveux et éblouissait humblement son visage. Que faire? Que penser dans un tel moment? La meilleure solution serait de se laisser aller, c'est ce qu'elle fit, d'autant plus qu'elle ne désirait que ça au plus profond d'elle même. Ses paupières se baissèrent alors que les lèvres tièdes d'Azrael touchaient les siennes et que son esprit luttait entre l'envie de le repousser ou de prolonger l'instant. Oublier ce qui venait de se passer dans le village était impossible mais ce moment-là avait le pouvoir de l'apaiser. Si leurs esprits n'étaient pas liés, celui de la jeune fille aurait pu penser que son compagnon jouait avec ses sentiments pour la rassurer sauf qu'il savait qu'il n'y avait qu'avec sa partenaire qu'il pouvait montrer un visage autre, qu'il pouvait se permettre de relâcher la pression. Ce soir là, ils se livrèrent totalement aux sentiments qui les saisissaient et ce n'est qu'en se réveillant dans les bras de son amant qu'Anna accepta de repartir dans la vraie vie. Ce jour là, elle avait dormi 8 heures de plus que de coutume et ses parents avaient finis par s'inquiéter mais l'impression s'envola bien vite quand ils virent le visage apaisé de leur fille au réveil qui en plus avait eu le plaisir de voir sa robe sèche, sans tâches de sang, placée sur une chaise à côté de son lit.

Lors des deux-trois mois qui suivirent, elle fêta ses 16 ans et d'autres évènements arrivèrent encore. Le premier était l'apparition d'hallucinations. En effet, il arriva plusieurs fois que la jeune fille sorte en courant de la salle de cour après avoir cru voir son compagnon marcher seul dans la cour de l'établissement. Mais alors qu'elle était dehors, il n'y avait personne. Une autre fois en cours de sport, une des activités consistait à grimper à la corde, exercice habituel. Anna grimpa comme à son habitude mais à quelques centimètres de l'arrivée, elle vit avec horreur la corde se briser -du moins c'est ce qu'elle croyait- ses mains lachèrent et elle fit une chute de près de cinq mètres. Heureusement, des tapis prévus à cet effet avait été placés en bas et il n'y eut aucune séquelle. Les professeurs en firent part aux parents qui s'inquiétèrent et demandèrent des explications à leur fille qui ne révéla rien.L'explication était que ses hallucinations étaient une conséquence du pouvoir dont le dragon avait fait appel la nuit de l'attaque des brigands. Ce dernier lui décrivit en plus les autres pouvoirs qu'il avait et précisa qu'ils risquaient de se développer encore avec les années.

Peu de temps après ils reçurent une offre de bourse pour un nouvel institut. En théorie, ils auraient dût refuser mais les parents et même la famille connaissait de nouveau des problèmes financiers importants. Pour que leur fille continue donc son éducation il lui fallut alors entrer dans cet institut à l'étranger sans chercher à comprendre pourquoi cet institut s'interessait à elle, une pauvre apprentie danseuse. Malgré sa réticence à quitter l'univers de la danse traditionnelle, Anna se plia aux exigences familiales après avoir longuement parlé avec Azrael qui finit par se ranger du côté de la famille.
C'est donc avec une nouvelle bourse en main, qu'elle entra dans cet institut étranger la forçant à quitter ceux qu'elle chérissait le plus et plus angoissée que jamais.


Spoiler:
 



Dernière édition par Li Mei Yang le Jeu 11 Fév - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohko Minamoto

avatar

3ème Année/Admin


Messages : 329
Experience : 318
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 26
Age du personnage : 17 ans
Situation : Célibataire

Sky-Children
Arme: n/a
Nom de la Bête: Aya
Type de Bête: Renard-Dragon/Humanoïde

MessageSujet: Re: Li Mei Yang [Terminé !]   Jeu 11 Fév - 21:34

Présentation Valide


Voila tu peux RP ^^





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsubasa-gkn.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Li Mei Yang [Terminé !]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Li Mei Yang [Terminé !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TSUBASA GAKUEN :: PARTIE RPG :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit