AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

~ A la "visite" de l'institut ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité



Invité




MessageSujet: ~ A la "visite" de l'institut ~   Mer 2 Juin - 18:24

Je montais les escaliers en silence, ne laissant rien paraitre sur mon visage fragile. Mon regard était vide d'expression. je regardais une à une les marches que je franchissais, je ne pensais même plus à vrai dire. Je me concentrais pour que cet affreux mal de tête passe et pour que je ne crame pas Saru involontairement. Celui-ci montais les marches derrières moi. Je l'ignorais, les mains derrières mon dos. Les mèches de mes cheveux cachaient mon visage et je transpirais a grosse goûte à cause de la chaleur de mes flammes à l'intérieur de mon corps.

Enfin, quand nous finissame de monter les escaliers, je relevais lentement la tête, toujours en silence, pour voir où on était arrivé. Face à moi se trouvais un couloir sombre et étroit tel une prison. Je frissonnais malgré la chaleur de mon corps et continuer a avancé en regardant les innombrable fenêtre qui se trouvait sur mes côtés. Les rayons du soleil essayait tant bien que mal de se faire une place dans se couloir, mais en vain. On ne voyait même pas le sol et mes petites chaussures d'écolière noire ce fondait dans le décors. Les portes devaient êtres au fond du couloir, car au loin, ce n'était que des murs sombres. Ce 'nétais pas des murs anciens, ni usée bien au contraire ! c'était des murs de marbre.

Puis je m'arrêtais brusquement. Une porte, c'était la première que j'avais aperçut. Pourtant, on avait déjà marché un bout de temps dans ce couloir.
Il y avait une jolie plaque dorée où il y avait marqué "bibliothèque" j'ouvris quand même la porte histoire de voir a quoi elle ressemblait et là, une lumière aveuglante traversa le couloir. La lumière de la bibliothèque était tellement aveuglante que je mis ma main devant mes yeux pour mieux voir la salle, mais en vain.je referma donc la porte. J'étais arrivé l'après-midi vers onze heures du matin et le soleil commencer à se coucher, je le voyais déjà par une des fenêtres étroites.

<< " Nous allons bientôt être plongé dans le noir" >>

Dis-je la voix tremblante. Je leva alors brusquement la tête, ce qui me fit vaciller un peu à cause de se satané mal de tête. Oui, on dirait que quelque chose essayais de rentrer en contact avec moi. Je vis alors des chandelles. Mais comme on n'avait pas d'allumette sous la main impossible d'allumer la lumière. Soudain j'eus alors une idée, enfin se pouvoir aller me servir a quelque chose tiens !

<< " Si je met le feu Tu dégages vite d'accord ?!" >>

C'était évident. Saru n'allais pas rester là alors que l'intistut était en train de cramer. Je reculais lentement toujours des grosses gouttes qui tombaient sur mon visage. *je t'en pris marche, pour une fois!* pensais-je très fort. J'avais extrêmement peur du noir, cela me rapellais mon passé.
Alors, pour moi, pas question de rester dans le noir ! Je levais mes deux mains et visa toutes les chandelles qui étaient, heureusement bien aligner. Donc si j'en visé une de chaque côté, toutes les chandelles aller s'allumer.
D'énormes boules de feu s'échappèrent de mes mains. Et ça m'avais brûlé au passage. Mais j'avais réussit ! et j'étais fier de moi. De plus mon mal de tête avait subitement disparu.
Je me retournais et souria à Saru avant de lui sautait dessus et de le serrait dans mes bras

<< "J'ai réussi ! ! Ouais ! j'ai réussi ! >>

Puis je le lacha, parce que j'étais en train de l'étouffer. J'étais tellement contente ! j'avais réussis ! j'avais peut-être les mains rouges maintenant, mais j'avais réussi ! et en plus je n'étais plus obliger de me montrer froide pour pas cramer quelqu'un vu que mon pouvoir s'éteignit brusquement.

<< " ah, désoler de m'être montrer bizarre avec toi. C'est pour éviter de te cramer que j'ai fais ça. Tu m'excuse ?" >>

Dis-je un grand sourire aux lèvres. Maintenant on voyait les portes, elle se situait au fond et le couloir avait l'air accueillant maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité




MessageSujet: Re: ~ A la "visite" de l'institut ~   Jeu 3 Juin - 8:15

Depuis que nous avions quitté le hall, Alice ne disait plus un mot. D’habitude, je me servais de l’expression que montrait le visage de mon interlocuteur pour connaitre son humeur. Mais là, je marchais derrière la demoiselle, ce qui faisait que je ne voyais d’elle que son dos. J’ignorais donc si elle se taisait parce-qu’elle était fâché contre moi ou parce-qu’elle ne se sentait pas très bien. Dans tous les cas, je n’aurais rien pu faire car je n’aurais pas su ce que j'avais pu dire pour la mettre en colère et je n’aurais pas pu l’emmener à l’infirmerie si elle était malade, vu que je n’avais pas le plan de l’Institut et que je ne le connaissais pas. Et, même avec un plan, je pense que je me serais perdu. Après tout, c’était la première fois que je venais ici et cet endroit était immense.
Pour le moment, nous marchions dans un long couloir où d’un côté s’alignaient des fenêtres tellement étroites qu’elles laissaient à peine passer la lumière du soleil. Résultat : le couloir était si sombre qu’on avait du mal à voir où l’on mettait les pieds. Je n’aurais pas été surpris que les ténèbres nous attrapassent littéralement avec ses tentacules pour nous avaler dans sa gueule de poulpe géant.
J’avais peut-être trop regardé Vingt mille lieues sous les mers...
De l’autre côté du couloir se trouvaient des portes séparées à chaque fois par le même nombre de pas. Un, deux, trois, quatre, un, deux, trois, quatre, un… Bon, qu’est-ce qu’elle faisait Alice ? Il y avait des portes et elle ne faisait pas mine de les ouvrir -moi non plus d’ailleurs-. Je posai à nouveau mes yeux sur son dos. Peut-être ne les avait-elle pas vu ? Si c’était le cas, peut-être devais-je lui en parler ? J’approchai ma main de son épaule mais la retirai précipitemment avant de la toucher. J’avais eu l’impression d’approcher un feu de trop près et j’étais sûr que, si j’avais touché Alice, je me serais brûlé la main.
Non, ce n’était sûrement que mon imagination. Quoique, vu ce qu’elle avait fait dans le hall tout à l’heure…
Alice s’arrêta devant une porte qui se démarquait des autres par la plaque dorée qui y était apposée. Il y était inscrit Bibliothèque… A peine avais-je eu le temps de lire cette inscription que ma camarade ouvrit la porte et nous fûmes aveuglé par une lumière qui nous faisait défaut jusqu’à présent dans le couloir. Alice eut la bonne idée de refermer immédiatement la porte et je laissai échapper un ‘Ah !’ de soulagement.

"-Nous allons bientôt être plongé dans le noir."

Elle disait vrai : je voyais le ciel s’assombrir par l’une des fenêtres. Vu la voix qu’elle avait prise pour me l’annoncer, je compris que cette idée ne l’enchantait pas le moins du monde. Avant que je pusse lui dire une parole rassurante, elle me demanda de ne pas rester sur place si jamais elle mettait le feu. Je ressentis soudain une bouffée d’appréhension. Elle n’allait quand même pas…
Et si. Les chandelles s’allumèrent au fur et à mesure grâce aux boules de feu qu’envoyaient Alice. Du début à la fin je la regardai s’exécuter en restant silencieux, conscient que je ne devais pas lui faire perdre sa concentration si je ne voulais pas me retrouver en cendres. Heureusement, il n’y eut aucun incident ce qui parut ravir mon amie, vu qu’elle me serra à m’étouffer dans ses bras. J’eus un moment la tête qui tourna, puis elle finit par me lâcher et me demanda de l'excuser.

"-Pas la peine. Au contraire, je te remercie : on y voit mieux maintenant. Et puis, je préfère mourir étouffer dans les bras d’une fille que cramer seul." Lui répliquai-je en lui faisant un clin d’œil.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité




MessageSujet: Re: ~ A la "visite" de l'institut ~   Ven 4 Juin - 17:46

Je m'étais retournée du côté du long couloir qui me faisais face. Je regardais une à une les portes qui était dans le fond. Toutes étaient décorées d'une plaque dorée. Je m'avançais encore un peu, une autre porte était sur ma droite, mais il n'y avait pas de plaque. Je l'ouvris et qu'est-ce que je vois ? Un bureau avec une pile de feuilles aussi grandes que le bureau. Et derrière, je vois deux canapés avec une table basse noire. Il n'y avait personne.
*pourquoi c'est désert ici ? !* pensais-je énerver. Puis j'entendis un bruit venant du fond du couloir. Des bruit de pas. Je refermais vite la porte et faisait comme si ne rien était, quand je vis sortir un garçon de mon âge. Il semblait presser.

<< " hé ! attend ! Tu peu nous aidé s'il te plait ? " >>

Dis-je d'un air désespérer. Le garçon ne répondit pas et il me regarda. Je commençais à me sentir gêner. Mais qu'est-ce que j'avais ? J'avais une tâche de chocolat ? Mes cheveux étaient cramés ? Ah, je le savais, je n'aurais jamais dû faire sortir de mes mains c'est stupide boules de feu ! Je commençais à m'impatienter et regarder Saru d'un air désespérer. Puis je criais si fort que ma voix résonna dans le couloir.

<< " mais tu vas répondre oui ? Nous sommes perdus, tu pourrais nous dire où se trouve le bureau du directeur ?" >>

Dis-je en le prenant par le col. Mauvaise idée, car sa chemise crama et il partit en courant. Ce n'était pas la peine de le rattraper de toute façon. Je baissais la tête de honte. Je manquais vraiment de tact. Dire qu'on aurait pu avoir le chemin qui menait jusqu'au bureau du directeur. Mais nous allions visiter toute l'institut ! c'était ma faute. Si j'avais laissé ce cingler me regarder avec son air vide, on aurait eu la réponse. Mais comme je refusais malgré moi d'admettre que c'était ma faute, je commençais à bouder

<< " C'est pas ma faute si ce cingler est parti en courant ! " >>

Dis-je en soupirant. Mais c'était une flamme qui sortit de ma bouche. Je m'appuyais contre le mur et croisa les bras. Je n'avais pas du tout envie de continuer après ce qui venait de se passer. Mais ont étais obligé. La visite de cet institut était pour moi un parcours du combattant !

<< " Bon, la prochaine fois, je me tais. ça m'apprendra.. désolé. " >>

Combien de fois je m'étais excusé depuis que je l'avais rencontré ? Je ne comptais plus. Peut être qu'il en avais déjà marre de moi mais n'osez pas le dire. Je me sentais soudain mal à l'aise et essaya alors de me faire toute petite.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: ~ A la "visite" de l'institut ~   


Revenir en haut Aller en bas
 

~ A la "visite" de l'institut ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TSUBASA GAKUEN :: TSUBASA GAKUEN :: Institut Tsubasa :: 1ère Etage :: Les Couloirs-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com