AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

Retour au source [Pv Asta ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mélora Del Rey

avatar

Infirmière


Messages : 15
Experience : 17
Date d'inscription : 04/04/2010
Age : 28
Age du personnage : 23 ans
Situation : Célibataire

Sky-Children
Arme:
Nom de la Bête: Swanée
Type de Bête: Cavale noir

MessageSujet: Retour au source [Pv Asta ]   Dim 25 Avr - 15:56

Un appel tremblé monta dans la nuit, flotta un peu, puis s’éteignit comme épuisé. Étrange chant qui se répétait allant en crescendo se répercuter dans les oreilles de la jeune femme. « C’est le grand jour » pensa Mélora. « Il est temps que je m’active si je ne veux pas rater mon train » Une nouvelle strie s’élança encore dans la quiétude de l’appartement, puissant et proche, qu’étouffa une bonne fois pour toute la main de Mélora. Qui s’abattit en un geste lourd sur le sommet du réveil.

« La ferme » Grogna la jeune femme entre ses dents. Elle referma quelques instant ses paupières, son visage se laissait allez vers l’arrière, la masse coulante de boucle sombre prenant du poids tel une chape de plomb … Elle replongeât encore un infime instant dans le bonheur moelleux des draps. Lieux ou on ne veut jamais quitter leurs sérénités pour l’agitation du monde extérieur.

Elle se redressa sur un coude, d’un mouvement empli d'une langueur non feinte, Mélora réalisa la portée de ses pensées lors de son éveil tapageur d’il y a quelques secondes. Elle avait une sainte horreur de cet engin de torture qu’était l’alarme de son réveil, elle perdait toute notion du lieu dans lequel elle se trouvait. Pour ses actions en devenir c’était perdu d’avance. De ses aventures matinales elle en sortait souvent groggy et de mauvaise humeur.
D’un geste brusque de la main, elle secoua sa masse de boucle, tout en se redressant complètement dans son lit.

« Allez courage ma vieille ou tu ne feras pas de vieux os » Souffla-t-elle

Battement rapide de cil, elle essayait de sortir de cette torpeur qui ne la quittait pas. Au fond de la pièce elle voyait luire une douce lumière, laiteuse, qui pénétrait par la fenêtre et s’étalant sur le sol de l’habitation, se gonflant à travers l’obscurité, apportant dans la chambre toute la magie d’une nuit de printemps. Attirée par cette lumière la jeune femme se dégagea des draps, parvint à se tenir debout et s’avança d’un pas vacillant vers le rayon argenté. Elle ouvrit la fenêtre et s’appuya contre le chambranle de celle-ci. Laissant la bise matinale fouetter son visage. Tendre fraîcheur revigorante, anéantissant les derniers ressauts du sommeil. La rendant alerte et prête à « l’action ».

Sourire malicieux qui fit place sur ses lèvres, tout en exécutant un demi-tour sur elle-même. Mélora faisait face à son appartement, à qui il ne restait plus aucune trace de la vie qui avait été sienne jusqu'à encore hier dans la soirée.
D'une marche rapide, elle se dirigea vers sa salle de bain, afin de se préparer au plus vite pour rejoindre Tsubasa son nouveau lieu de vie et de travail.

Trois heures plus tard, Mélora se trouvait à la fin de son voyage vers l'Académie. Debout au milieu de la cour, son grand sac de voyage laissé à ses côtés sur le sol. Un doux sourire flottait sur ses lèvres rosées, une sérénité profonde remplaçait l’agitation qui n’avait cessé de la hanter dans la demi-inconscience de son sommeil et dans la conscience de ce début de journée.

« Enfin revenu à la maison… » Dit-elle doucement.

Un observateur éloigné pourrait penser à tout prendre que cette nouvelle personne était une élève de première année. Au vu de la taille infime de celle-ci.
Pourtant il s’en serait fallut de beaucoup pour que ce soit le cas. Coup d’œil qui s’affirme sur la personne de Mélora et pourra distinguer, la fine silhouette de la jeune femme enveloppé d’une jupe courte noir et d’un chemisier blanc.

Ses cheveux aile-de-corbeau cascadaient sur ses épaules, pour finir leur course lustrée jusqu'à la cambrure de ses reins, pareils à une cascade noire sous la lune. D’un noir si absolu qu’elle apparaissait bleue sous la caresse de la lumière du soleil.

En attente, elle semblait peut-être attendre quelqu’un. Ou encore, elle profitait de ce moment.



Réduire la vie à...
des formules indécises
c'est bien impossible, elle
tu vois, se nuance à l'infini




C'est comme une lettre
Qui c'était écrite à l'envers...
Coule dans ma tête
un monde fou qui veut naître


Dernière édition par Mélora Del Rey le Mar 11 Mai - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astaroshe

avatar

Surveillant(e)


Messages : 40
Experience : 66
Date d'inscription : 18/11/2009
Age : 26
Age du personnage : 21 ans
Situation : Surveillante

Sky-Children
Arme: Une simple dague en général
Nom de la Bête: Angriff
Type de Bête: Tigre blanc à dents de sabre

MessageSujet: Re: Retour au source [Pv Asta ]   Mer 5 Mai - 17:51

Quel mal de crâne... Un des plus violent qu'elles aient connues. Peut être devraient-elles changer de médicaments anti-douleur? Et oui, 'elles' pour Astaroshe et Aelyclia, l'une ne pouvant vivre sans l'autre. Aujourd'hui, c'était Aeliclya, la deuxième personnalité, qui avait prit le contrôle du corps. La 'transition' s'était effectuée au réveil et avait duré seulement dix minutes ce qui était loin des trois quarts d'heure nécessaire pour éviter la migraine. Les médicaments pris la veille n'y étaient donc pour rien et elles le savaient. Si elles esquivaient le sujet, c'était tout simplement parce que ce matin Ast s'était levée en retard et que Aely tenait absolument à venir aujourd'hui, la douche avait donc été le moment choisi pour qu'elles échangent leur place.

Aely était donc assise sur le bord de son lit, un simple drap de bain autour d'elle, la tête prise entre ses mains attendant un moment d'accalmie pour pouvoir s'habiller enfin. Si elle se levait maintenant, des vertiges la prendraient et tenir debout se révèlerait être une tâche impossible. Enfin...au bout d'un temps indéterminé, il sembla que tout se calmait. La jeune femme se saisit donc de sa robe noire légère qui lui arrivait à mi cuisses, se recoiffa un peu et descendit vers les bâtiments administratifs après avoir pmis dans sa main des anti douleurs qu'elle avalerait en marchant. Angriff la suivait derrière elle, sans un mot, car une discussion mentale entre elle et sa chimère relançerait immédiatement la migraine. Pour avoir un minimum de liberté et ne pas devenir agressive aux premières paroles qu'on lui adresserait, Aely prit le temps de prendre ses anti douleurs encore une fois mais beaucoup moins forts que ceux de la veille. Ces derniers avaient été pris pour stopper la douleur qui la lançait dans la poitrine au niveau de son poumon blessé. Cette blessure qu'elle portait depuis ses dix ans ne disparaitra jamais d'après les médecins consultés et cela la blessait également dans l'âme. L'idée de ne pas être au maximum dans ses capacités et de ne pas contrôler ses crises lui paraissaient impensables.

...Aaaah le silence spirituel, comme il était rare et presque effrayant. D'habitude il y avait toujours une présence, Angriff ou Ast quand elle se décidait à vérifier les moindres faits et gestes de sa 'partenaire' mais là son esprit était une vraie pièce insonorisée.
Aely sentit quelques minutes plus tard un "mieux" juste avant de sortir du hall. Elle fit une pause, inspira profondément, ferma les yeux et se lança.

*Angriff?...Angriff!
Oui je t'entends, ça va mieux?
Pas assez pour qu'Ast revienne, pas encore...Et je sens que la douleur à la poitrine va me reprendre, génial pour le jour de la rentrée! Je vais passer pour une surveillante faible et sans défenses...raaaah si je choppe un morveux dire ça de moi je l'éclate.
Oui, oui, en attendant va dehors prendre l'air, après les heures de route hier enfermée dans ta voiture de sport, tu en as besoin et pas qu'un peu. Avec de la chance ça calmera aussi tes ardeurs. *

Pas le temps de protester, la chimère l'avait déjà gentiment poussée à l'extérieur sous les rayons tièdes du soleil. Il n'avait pas tort...ça la calmait. La jeune femme fit quelques pas dans l'herbe tendre, enlevant ses chaussures à talons et marcha pieds nus. Le tigre la suivait de près et la regardait du coin de l'oeil comme si elle risquait de s'effondrer à tout moment. En fait, il enregistrait chaque seconde de ce moment où Aely était calme, sans pensées assassines, sans être en colère, elle était toute simple mais il ne fallait pas rêver, ça ne durait jamais bien longtemps. La preuve en est quand elle recommença à négliger sa santé.

Allez, la migraine est partie, les problèmes respiratoires reprennent, on peut partir assister ses chères petites familles roturières qui ont besoin d'aide et ses chers petits nouveaux qui savent à peine se tenir.

Son regard se pencha ensuite vers la chimère qui lui arrivait à la hanche, et donc, qui était plus petite que d'habitude.

Tu devrais prendre ta taille normale...Il ne faudrait pas qu'on nous sous estime dés le départ.
Tu penses vraiment qu'à cette heure là il y aura quelqu'un?

Pas de réponses car elle partait déjà. Se résignant, Angriff prit donc sa taille normale, quasi 1m80 au garrot, et marcha à côté de sa maîtresse d'un pas lent et lourd, griffes rétractées bien sûr. Malgré le sol meuble et inégal et ses talons d'environ six centimètres, jamais ses chevilles ne se tordirent. Elle était passée maître dans l'art. Mais le tigre avait raison, personne a l'horizon si ce n'est une jeune femme qui attendait...seule, immobile et...paisible? Quoique le soleil l'empèchait de voir convenablement, Aely sut reconnaitre la personne en question. Comment ne pas savoir qui sont les infirmiers/ères alors qu'on a besoin d'anti-douleurs puissants en permanence? Les premières années de sa scolarité, c'était son frère et son fiancé qui avaient les médicaments sur eux mais à leur départ, ils atterirent à l'infirmerie. Après tout dépendait de ses crises, parfois ça ressemblait juste à une crise d'asthme, d'autres fois elle perdait connaissance. Son corps repoussait sans cesse ses limites, obéissant aveuglément jusque l'épuisement total comme une machine execute ses tâches jusque épuisement de sa batterie. Et au fur et à mesure des années, des entrainements, des aboiements de ses entraîneurs pour qu'elle continue encore et toujours, les capacités de ce corps avaient été augmentées. Aujourd'hui on remarquait peu ce problème physque interne sauf quand il revenait, comme maintenant...

Aely s'approcha de l'infirmière, marchant doucement n'ayant pas l'intention de la tirer brusquement de ses pensées. Oui...elle était de bonne humeur ce matin...la migraine et les médicaments n'y étaient pas pour rien non plus, niveau 2 pour le sommeil... pas étonnant qu'elle soit calmée. La jeune femme s'arrêta à deux pas de sa 'collègue' désormais. L'année dernière ce n'était encore qu'une élève de 7ème année, désormais, une surveillante. Pourquoi était-elle...stressée? Aely? Stressée? Totalement improbable. Reprenant son bon sens, elle attendit le bon moment pour s'adresser à la jeune femme.

Bonjour Mademoiselle, alors, de retour vous aussi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélora Del Rey

avatar

Infirmière


Messages : 15
Experience : 17
Date d'inscription : 04/04/2010
Age : 28
Age du personnage : 23 ans
Situation : Célibataire

Sky-Children
Arme:
Nom de la Bête: Swanée
Type de Bête: Cavale noir

MessageSujet: Re: Retour au source [Pv Asta ]   Jeu 13 Mai - 17:31

Bonjour Mademoiselle, alors, de retour vous aussi?
Mélora aspira l’air. Ses poumons desséchés retrouvèrent avec ivresse l’humidité salvatrice qui montait jusqu’à elle, en effluves larges, mouillés par l’haleine fraiche d’un début de journée à l’époque de la rentrée scolaire. Un tendre sourire se peignit sur ses lèvres à l’écoute de la voix de l’inconnue, qui ne l’était pas tant que cela. En effet, quelques années précédent son départ la jeune fille était entrée à l’académie.


« Après quelques années d’absence, oui je suis de retour peut-être pour vous jouer un mauvais tour… »



Laissa-t-elle échappé d’une voix amusée, tout en se retournant en direction de son interlocutrice. Doux mouvement partant de la taille, mettant en branle le reste du corps souple de la jeune femme. Stoppant net sa lancée d’un claquement de talon, ses mèches sombre venaient balafrer l’ovale de son visage un infime instant. Mélora se figea devant la rousse et son animal. Leur faisant face avec un éternel sourire gravé sur ses lèvres, minois qui se dresse pour parvenir quelques peu à la hauteur de ses collègues. Peine perdue d’avance, elle le savait pertinemment mais sa fierté l’empêchait d’admettre qu’elle était si petite. Pourtant le sommet de sa tête était encore bien loin derrière la taille au garrot du tigre. Elle aurait pu même pousser le vice jusqu'à enfouir son visage dans le pelage ventraux du sire.

Seul au devant d’eux, comme à son habitude, rares étaient les personnes ayant eu l’insigne honneur de rencontrer Swanée sa cavale noir. Mais en un sens, il vallait mieux pour tout le monde. Endormie au plus profond de son esprit son amie faisait que de légère sortie de temps à autres. Lorsque Mélora était sur et certaine que personne ne se trouvait à proximité du lieu ou l’animal ferait surface.

« Ou alors qui sait, pour réparer et soigner les divers bobos que l’on s’occasionne inévitablement dans ce type d’établissement. Surtout avec nos charmantes créatures et nos pouvoirs. Un accident est si vite arrivé.
Je pense que vous devez bien le savoir…

Sinon, j’ai quelques questions à vous poser. Il y a eu quelques nouveautés ou changement depuis mon départ d’il y a quatre ans ? Car j’avoue que j’appréhende un peu de me retrouver dans une école qui m’est devenue étrangères alors qu’elle a été ma maison pendant 7 ans.

Ensuite ce sera plutôt une faveur qu’une question. Mais là j’ai encore le temps devant moi avant de vous la poser.»



Puis soudain, elle réalisa l’impolitesse dont elle avait fait preuve. Elle n’avait même pas répondu aux salutations de la femme, que la voilà en train de l’embarquer dans une conversation.


« Oh excusez-moi. Je suis tellement retournée j’en oublie la politesse. Donc bonjour et je me présente Mélora Del Rey pour vous servir… »
Dit-elle en ne terminant pas sa phrase, ignorant exactement à qui elle avait à faire, tout en tendant la main en direction d’Asta.



[Excuse moi pour cette réponse ça fait un moment que je n'ai plus rp. La reprise a été dur X_x]



Réduire la vie à...
des formules indécises
c'est bien impossible, elle
tu vois, se nuance à l'infini




C'est comme une lettre
Qui c'était écrite à l'envers...
Coule dans ma tête
un monde fou qui veut naître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astaroshe

avatar

Surveillant(e)


Messages : 40
Experience : 66
Date d'inscription : 18/11/2009
Age : 26
Age du personnage : 21 ans
Situation : Surveillante

Sky-Children
Arme: Une simple dague en général
Nom de la Bête: Angriff
Type de Bête: Tigre blanc à dents de sabre

MessageSujet: Re: Retour au source [Pv Asta ]   Jeu 20 Mai - 17:58

[Pas grave ^^ j'ai un peu de mal aussi..Sinon je n'ai pas le temps pour la mise en forme mais tu peux répondre, le post est fini. ^^]

*Dit Aely...c'pas sur elle que Raphaël avait jeté son dévolu quand il était encore là?
Eee...bonne question...je crois oui. Arf, ça lui ai finalement passé. C'est qu'un homme après tout, il s'occupe d'une lubie pendant un temps avant de s'en lasser et d'en changer.
Tu es d'un pessimisme sur les hommes...même en général.*

Quelques souvenirs lui revenaient du temps où étudiante encore, son frère et son fiancé étaient aussi dans cet institut. Leur inscription n'était d'ailleurs pas obligatoire pour cette famille. En effet, toute cette dernière était constituée de Sky-children, dés que la chimère apparraissait donc les parents, ou autre, commencait leur apprentissage pour éviter au maximum les accidents. S'ils n'avaient pas reçus le dossier de l'institut, ils seraient restés avec leurs précepteurs. Raphaël, son frère, et Amael, son fiancé à l'époque, étaient donc les premiers sky-children de l'aristocratie allemande à partir étudier pour apprendre à maîtriser leurs pouvoirs.
La jeune femme sourit à la réponse de l'infirmière encore un peu trop sonnée pour rire -du moins faire semblant car tout était imité chez cette partie de l'esprit-. Au moins cela faisait une personne qui ne faisait pas la tête en ce jour de rentrée. Aely avait déjà rencontré quelques profs aussi arrivés la veille au soir, leur regard exprimait en général une lassitude profonde. Ils n'avaient pas finis si dés la veille de la rentrée, ils ne pouvaient assumer leurs responsabilités. Elle sût donc à ce moment là à quel point l'année serait longue ce qui n'annoncait rien de bon. Heureusement, l'infirmière était là et agissait tel un rayon de soleil en face de cette ambiance trouvée la veille.
Par contre...cela faisait déjà 7 ans qu'elle était partie? Aely ne l'avait donc connue qu'un an? Etrange, elle était persuadée que cela faisait moins... Le bon côté était que ça prouvait que sa mémoire n'était pas si défaillante que cela car avec deux personnalités, il y a quelques trous qui apparaissent de temps en temps.


En 7 ans? Non rien de spécial...Aucun mort toujours malgré les...tentatives de plus en plus imbéciles de nos chers élèves pour montrer leur puissance. Tentatives qui échouent bien sur... Nous devons être un des rares instituts en ce monde où il y a plus d'élèves qui vont à l'infirmerie pour de vrais raisons et blessures que d'élèves faisant semblant pour louper les cours... Vous ne manquerez pas de travail.

Et oui...plus les années passaient et plus il lui semblait que les accidents imbéciles se multipliaient mais ce n'était qu'une impression. Puis, un flash. C'était vrai! Aely avait reconnu l'infirmière mais avait oublié son nom qui lui était donc revenu soudainement grâce à cette salutation. Mais si elle ne se souvenait pas d'elle alors l'infirmière avait surement oublié son prénom, si elle l'avait connu un jour -ce qui était normal après tout, on ne pouvait se souvenir de tout les élèves d'un institut aussi insolite soit-il.

Oui, je me souviens de vous. Mon frère m'avait fait votre éloge. Je suis Astaroshe Aeliclya von Rosen, ex pilier du feu et surveillante depuis hier.

Aely espérait après réflexion, que Mélora avait compris son prénom car avec son accent allemand, on pouvait en douter.

Mais pour faire plus court entre collègues, vous pouvez m'appeler Ast ou Aely, ce sera plus facile à retenir.

Sourire. Angriff de son côté s'était allongé comme un petit chaton. Il donnait envie de s'assoir contre lui pour sentir la douceur de son pelage.

Et le fainéant à mes pieds se nomme Angriff, ou Alexander. Il vous présentera sa forme humaine quand il sera en meilleur forme.

Et oui...malheureusement l'état de santé de la jeune femme déteignait sur lui. Il connaissait donc la migraine à son grand regret.

Sinon, quelle est votre faveur que vous vouliez me demander? Je peux vous aider si vous voulez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Retour au source [Pv Asta ]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Retour au source [Pv Asta ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TSUBASA GAKUEN :: TSUBASA GAKUEN :: Institut Tsubasa :: Rez-de-Chaussé :: La Cour-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit